Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Communication

| Presse | Radio | Télévision | Internet |

2003


Table ronde en compagnie de Elie Cohen, André Lévy-Lang et Gilles Mougenot pour Banque & Finance.
Les nouvelles technologies de l’information et la net économie ont fait rêver les grandes places de marché à la fin des années 90 et laisser imaginer à certains qu’un nouvel ordre économique était en train de naître. Après l’éclatement de la bulle financière, des défaillances d’entreprises par milliers, mais aussi la grande banalisation de l’internet, quelle empreinte profonde reste-t-il de cette révolution technologique ? (...) [lire]

Entretien au Figaro
Le Figaro, septembre 2003.
Qui paraît le plus à même aujourd’hui d’exercer les missions de service public : Etat, collectivités, sociétés privées... ? En France on assimile volontiers fonctionnaires et service public, mais y a-t-il d’autres choix ?
En France, les services publics nationaux ont longtemps été bâtis sur l’identité remarquable suivante : missions de service public = entreprise du secteur public = statut de la fonction publique, or l’expérience des services publics locaux fournissait un contre modèle puisque des collectivités (...) [lire]

Comment pensez vous que va intervenir l’ouverture du capital d’EDF ?
Le problème essentiel tient au fait que le gouvernement et l’entreprise poursuivent des objectifs partiellement contradictoires. EDF a un besoin vital de restructuration bilantielle. L’Etat a besoin de réduire son déficit. EdF s’est livrée au cours de ces dernières années de toute une série d’acquisitions qui ont accru son endettement. Ses fonds propres sont donc relativement modestes alors qu’elle a besoin d’argent frais pour continuer (...) [lire]

A ceux qui croient qu’il suffit de multiplier les « administrateurs indépendants » pour rénover la corporate governance, mieux organiser la rotation des auditeurs dans le cadre du double commissariat aux comptes pour retrouver la confiance dans les chiffres ou encore laisser faire les « hedge funds » au nom des marchés efficients, la lecture de l’ouvrage de Bebear-Manière s’impose. Pour Bebear la crise de confiance actuelle est une crise de système C’est donc toute la chaîne des professions de la (...) [lire]

L’éclatement de la bulle spéculative des TMT et la ruine de petits actionnaires ; la quasi-faillite de FT, Alcatel ou Vivendi, et le rôle qui y ont joué leurs patrons ; l’aveuglement des analystes et des auditeurs et la complaisance des régulateurs et des juges : tout était réuni pour faire un grand livre. L’actualité avait été bonne fille. Montaldo aurait pu donc faire œuvre utile. Mais tel ne fut pas son projet. A l’enquête patiente, à l’analyse ingrate, l’auteur a préfèré les imprécations, les mises en scène, les (...) [lire]

pour L’Expansion, janvier 2003.
Des titres comme France Telecom ou Alcatel naguère honnis ... qu’on s’arrache en ce début d’année. Des recommandations qui s’inversent pour le secteur des équipementiers telecom ou pour des opérateurs comme DT, il n’en fallait pas davantage pour que certains annoncent la sortie de crise.
Que le marché soit davantage la chambre d’échos de rumeurs ou le théâtre de comportements moutonniers et de prophéties autoréalisatrices n’est pas nouveau. Pour l’économiste, il importe par (...) [lire]

De la malgouvernance publique
Liaisons Sociales, janvier 2003.
thèmes traités : Santé | Réformes |
Dans le dictionnaire des idées reçues, au chapitre hôpital public, on lisait, il y a peu encore, qualité des soins, sacerdoce des hospitaliers, offre surabondante de lits mais insuffisante pour le long séjour, inégalités régionales et variété des coûts pour une même pathologie. Bref, les maux dont souffrait l’hôpital public, au moment de la réforme Juppé, étaient liés d’avantage à l’inertie d’une offre globalement excédentaire qu’à une quelconque pénurie.
7 ans plus tard il n’est question que d’engorgement, de pénurie, de files (...) [lire]

Elie Cohen est économiste, directeur de recherche au Centre d’étude de la vie politique française (UMR 7048), à Paris.
Du 23 au 28 janvier 2003, le World Economic Forum (WEF), comme chaque année, rassemble à Davos, dans les Alpes suisses, les élites de la mondialisation. Longtemps, simple club européen de dirigeants d’entreprises réunis à l’initiative de Klaus Schwab, un Professeur de gestion, Davos s’est transformé au cours des dix dernières années, aux yeux de ses adversaires de l’Internationale sociale de Porto (...) [lire]

 
Haut de page