Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Communication

| Presse | Radio | Télévision | Internet |

2004


Le changement de statut d’EDF-GDF sonne-t-il la fin du service public comme le clament les syndicats ?
Absolument pas. Les textes européens sont clairs là-dessus : les missions de service public sont parfaitement compatibles avec la concurrence. L’Etat a le pouvoir d’imposer la péréquation géographique -le tarif est le même quel que soit le lieu- et l’accès égal à l’énergie avec la mise en place des tarifs sociaux. De plus, il continuera de définir les grandes orientations et notamment le choix des équipements (...) [lire]

Par Philippe Aghion et Elie Cohen
Le recul du gouvernement sur le recrutement statutaire de 550 jeunes chercheurs ouvre la voie à un débat lucide sur l’avenir de la recherche française. Rien ne serait pire, une fois levé cet abcès de fixation, que de retomber dans les ornières du débat entre défenseurs du statu quo et réformateurs désargentés. Puisque J.Chirac, après les gouvernements japonais, allemand et britannique, a compris les enjeux de l’économie de la connaissance et a annoncé à son tour une Loi de (...) [lire]

La déconvenue électorale du gouvernement au premier tour des élections régionale est-elle selon-vous dûe au bilan mitigé de sa politique économique ?
Désirant restaurer une compétitivité française érodée, Jacques Chirac a mis en place un dispositif essentiellement basé sur la baisse d’impôts et la réformes structurelle, il a de ce fait clairement négligé la politique macro-économique et émis des signaux très négatifs. La rigueur budgétaire n’est pas compatible avec la politique des clientèles . Par ailleurs, cette politique a pati d’une (...) [lire]

Dans un article récent du Wirtschaftswoche, Annette Ruess et Lothar Schnitzler s’interrogent : comment fait la France à l’ère de la mondialisation et de l’intégration européenne pour réussir à aligner tant d’entreprises dans le Top 500 de Fortune, pour surmonter les difficultés qui se sont révélées fatales à d’autres, et pour prendre l’ascendant sur ses partenaires. Pour eux, la réponse est double : d’une part, l’Etat Français soutient par tous les moyens disponibles ses champions nationaux et d’autre part les (...) [lire]

Quelle est la position de la France dans la compétition scientifique et technologique ?
Aujourd’hui, ce sont les Etats Unis qui définissent ce qu’on appelle la frontière technologique, ils sont le pays dont la productivité est la plus grande, dans presque tous les domaines. Jusque dans les années quatre vingt dix, les pays européens s’étaient rapprochés de cette frontière, mais depuis, le fossé s’est à nouveau creusé. Les nouvelles technologies de l’information, qui irriguent tous les domaines de la recherche et du (...) [lire]

Le débat sur la réforme du système de santé est lancé. Trois idées paraissent faire consensus parmi les décideurs : il faut maîtriser les dépenses de santé, en partager la charge entre assurances, mutuelles et sécurité sociale et responsabiliser financièrement le patient.
Mais pourquoi faudrait-il limiter les dépenses de santé  ? Chacun de nous aspire légitimement à vivre en bonne santé et nul ne voit de raison a priori de stimuler la consommation de loisirs et de limiter la consommation de services de santé. L’aspiration (...) [lire]

Pourquoi faudrait-il limiter les dépenses de santé ?
Ne s’agit-il pas d’activités domestiques intenses en travail très qualifié et moins qualifié, contribuant au bien être des individus et à la croissance des secteurs hightech ? En quoi le partage de la prise en charge des remboursements de soins entre assurances et sécu constitue t il une solution ? Chacun sait que les coûts de gestion de la sécu sont faibles et que les assurances devront dégager des marges et rentabiliser le capital employé.
Pourquoi la (...) [lire]

 
Haut de page