Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Recherche

Penser la crise

Fayard, 12 avril 2010.

Acheter ce livre.

Ce livre n’est pas un récit de plus de la crise, pas davantage un catalogue des solutions pour en sortir, et encore moins un essai prophétique sur le monde d’après ou la refondation du capitalisme. Cet ambitieux ouvrage nous invite à penser une crise qui a été annoncée mais qui est restée impensée.

Cette crise qui, à chacun de ses tournants, a dérouté tous les experts révèle une triple défaillance : celle des marchés, dépourvus des propriétés stabilisatrices qu’on leur prêtait ; celle de la régulation, puisqu’on a surrégulé le cœur financier tout en fermant les yeux sur une périphérie proliférante, instable et dangereuse ; celle enfin de la théorie économique, qui n’a pas su modéliser les interactions dynamiques de la finance et de l’économie réelle dans un monde globalisé.

En interrogeant l’histoire économique du dernier quart de siècle, Élie Cohen analyse le double mouvement de globalisation et de déréglementation qui est au fondement de la crise actuelle. En effet, alors que se développait une industrie du risque fondée sur une innovation financière débridée, tous les pays occidentaux, emboîtant le pas aux États-Unis et à la Grande-Bretagne, ont procédé à une libéralisation progressive des marchés financiers. Avec pour résultat un système financier devenu si complexe que les régulateurs n’osaient plus s’y aventurer.

À travers cette démonstration brillante et limpide, Élie Cohen donne au lecteur le sentiment d’avoir enfin compris ce qui s’était passé et livre toutes les clés pour évaluer les scénarios de sortie de crise, juger les tentatives nouvelles de régulation et mesurer les risques qui pèsent actuellement sur nos économies.

Haut de page