Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Communication

Faut-il sauver Detroit ?

Telos, 27 novembre 2008.

Le séisme industriel, social et politique que provoquerait une faillite des « big 3 » (Ford, GM et Chrysler) plaide pour un sauvetage urgent. Qui pourrait accepter d’un cœur léger la destruction à terme d’un million d’emplois, une perte de revenus de 150 milliards de dollars et une explosion du chômage dans le Michigan l’Indiana et l’Ohio ? Les dirigeants industriels et syndicaux font même valoir qu’au delà des pertes de revenus et d’emplois bien rémunérés et bien couverts socialement c’est l’ensemble du secteur manufacturier qui serait en péril. Et d’ajouter que pour un emploi manufacturier dans l’automobile, ce sont au total 10 emplois induits dans l’industrie, les services l’immobilier qui sont en cause. Mais avant donc de considérer ces retombées économiques politiques et sociales qui justifieront demain, sous une administration Obama, un sauvetage du secteur, arrêtons-nous un instant sur le dossier industriel proprement dit. Les big 3 méritent-ils d’être sauvés ?

Lire la suite sur le site de Telos

Haut de page