Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Communication

C dans l’air : Vous avez dit récession ?

C dans l’air, 28 octobre 2008.

Voir la vidéo sur le site de France 5 pendant une semaine

Malgré les plans de relance, les baisses de taux d’intérêt ou appels au calme des grands argentiers, les valeurs continuent à faire le yo-yo sur les marchés boursiers. Sur fond de crainte de récession mondiale, nombre d’entreprises annoncent des suppressions d’emplois.

Entraînés par la chute de la Bourse de Tokyo, au plus bas depuis vingt-six ans, les marchés européens ont une nouvelle fois débuté la semaine sur de fortes baisses, avant de réduire leurs pertes à la clôture et de rebondir à l’ouverture le lendemain. A Paris, les séances erratiques se suivent et les valeurs passent du rouge au vert, au grès des investisseurs pris entre la quête des "bonnes affaires" et la crainte d’une crise économique mondiale. Où cette spirale boursière amènera-t-elle l’économie réelle ?

Sur le front de l’économie les mauvaises nouvelles s’accumulent, notamment dans le secteur automobile. Confronté à une baisse des ventes, le constructeur Renault a décidé de réduire de 20 % sa production au quatrième trimestre 2008 en Europe et mis à l’arrêt quinze de ses sites de production pendant une à deux semaines en France ainsi que quelques jours dans certains sites à l’étranger. Du côté de Peugeot, la situation est identique. Le constructeur, qui a fait état d’un chiffre d’affaires trimestrielle en baisse de 5,2 %, à 13,3 milliards d’euros vendredi 24 octobre, a décidé l’application de mesures de chômage partiel sur la quasi-totalité de ses sites de production d’ici décembre.

De même, pour les hauts fourneaux du géant mondial de l’acier ArcelorMittal, qui vont être temporairement mis à l’arrêt dans plusieurs pays d’Europe, dont la France, la Belgique et l’Allemagne. Ou bien encore dans le secteur du transport aérien, qui connaît pour la première fois depuis cinq ans un déclin du trafic passagers international. Air France-KLM a ainsi annoncé un nouveau plan d’économies de 700 à 800 millions d’euros à l’horizon 2011-2012 et envisage des réductions d’effectifs.

Dans ce contexte, anticipant l’annonce officielle, jeudi 30 octobre, des chiffres du chômage pour le mois de septembre, Nicolas Sarkozy, en déplacement à Rethel, dans les Ardennes, a présenté son plan de "mobilisation pour l’emploi", "troisième étape" de sa stratégie face à la crise, après les plans de soutien au secteur bancaire puis à l’investissement des entreprises dévoilés ces dernières semaines.

Affirmant sa volonté de "dynamiser" et "réformer" la formation continue, le chef de l’Etat a demandé à rencontrer les partenaires sociaux sur le sujet dans les prochaines semaines. Il a par ailleurs annoncé la création de 100 000 emplois aidés supplémentaires dans le secteur non marchand, en plus des 230 000 déjà annoncés dans le projet de budget 2009, suggéré l’assouplissement du recours au CDD pour les PME et plaidé pour la généralisation du contrat de transition professionnelle dans les bassins d’emploi les plus touchés par les restructurations. Enfin, le président de la République a demandé aux parlementaires de se saisir "maintenant" et "sans tabou" d’une proposition de loi "qui a été préparée" sur le travail dominical.

Ces annonces interviennent au moment où la France se rapproche de la barre des 2 millions de chômeurs, un seuil qui pourrait être franchi avant la fin de l’année avec le ralentissement brutal en cours de l’économie, et où l’indicateur mesurant le moral ménages renoue avec son niveau de juillet, le plus bas jamais atteint depuis la création de l’enquête, en 1987.

Invités :
-  Elie Cohen
-  Jean-Pierre Gaillard
-  Jean-Marc Daniel
-  Brice Teinturier

Les articles portant sur le(s) même(s) thème(s) :
Haut de page