Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Communication

C dans l’air - TGV : la conquête de l’Est

C dans l’air, 23 mars 2007.

Inaugurée en grande pompe le 15 mars 2007, la ligne du TGV-Est est la plus rapide de France, avec des trains filant à 320 km/h de Paris vers Strasbourg. Alors que le Thalys a rapproché Bruxelles et Amsterdam de notre capitale, cette nouvelle ligne européenne desservira aussi le Luxembourg, la Suisse et surtout l’Allemagne.

La saga du TGV-Est

Après trois années d’études, cinq années de travaux et la participation de 10 000 personnes, Paris-Strasbourg se fera en 2 heures 20, et Paris-Stuttgart en 3 heures 40, à compter du 10 juin 2007. Selon Jacques Chirac, en plus d’être "une réussite industrielle majeure", la Ligne à Grande Vitesse (LGV) "va constituer un véritable catalyseur d’activités économiques, avec à la clé, plus de 16 000 emplois".

Cofinancée par vingt-deux partenaires - dont l’Etat et les dix-sept collectivités traversées -, la LGV est bien plus qu’un simple projet régional. "Un réseau de relations à grande vitesse se met en place avec tout le reste de l’Europe", s’est réjouit Alain Le Guellec, le directeur du TGV-Est européen.

Vingt agglomérations de l’Est sont ainsi concernées par son passage, qui réduit de moitié les temps de parcours, soit vers Strasbourg, Metz, Nancy et Reims à 45 minutes. "C’est enfin le désenclavement de tout l’Est de la France, qui restait, seul, à l’écart du réseau à grande vitesse", s’est félicité le ministre des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer, Dominique Perben.

Mais même si cette nouvelle voie ne fait pas encore consensus, notamment en raison du prix élevé des billets et des dessertes intermédiaires compliquées, elle s’attend déjà à conquérir près de 11 millions de voyageurs chaque année, et ce, dès sa mise en service.

Strasbourg : métropole européenne

Au fil des siècles, quelques formules se sont imposées concernant Strasbourg : ville du Rhin, ville charnière, carrefour des cultures, cité des sciences et de poètes, capitale de l’Europe...

Née il y a plus de 2 000 ans sur l’emplacement de campements celte puis romain, située à la croisée des chemins, au bord du Rhin, Strasbourg connaît, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, un destin résolument européen.

Dans un rayon de 500 km autour de la mégapole, se trouvent concentrés 57 % de la population active de l’Europe et 75 % du pouvoir d’achat de l’Union européenne.

Reims : proche banlieue

Alors que l’arrivée du TGV-Est va placer Reims à 45 minutes de Paris, sa gare réalise encore l’ensemble des aménagements performants à la hauteur d’un tel événement : entièrement rénovée, elle propose des services de pointe, des accès et circulations plus fluides.

Surnommée "la capitale des sacres", c’est la ville la plus peuplée du département de la Marne, avec près de 200 000 habitants. Et sur le plan économique, elle est, avec Troyes, un pôle de première importance dans la région.

Classée ville d’art et d’histoire, Reims abrite parmi ses richesses l’incontournable cathédrale Notre-Dame. Vin de Champagne, vinaigre et moutarde, biscuits Charles-VII, pain d’épices... la gastronomie champenoise se décline également en originalité et authenticité.

"Il n’est de cité que je préfère à Reims : c’est l’ornement et l’honneur de la France", disait en son temps Jean de La Fontaine.


Invités

-  Jean-Yves Heyer
-  Elie Cohen
-  Philippe Subra
-  Périco Légasse
-  Hervé Chabaud

Haut de page