Elie Cohen - directeur de recherche au CNRS, professeur à Sciences Po et membre du CAE

Recherche

Mars 1986 : la drôle de défaite de la gauche

PUF, 1987.

Sous la direction de Élisabeth Dupoirier et de Gérard Grunberg.
Participation d’Élie Cohen : Les socialistes et l’économie , des mythes au déminage.

Acheter ce livre

(JPG) Présentation du livre : Le 16 mars 1986, 15 millions de Français ont voté pour la droite, 12 millions seulement pour la gauche.

Ce verdict électoral met fin à plusieurs cycles : cycle stratégique de l’union de la gauche, cycle politique de la législature socialiste, cycle électoral du mode de scrutin uninominal à deux tours, cycle partisan de la marginalité de l’extrême droite, cycle institutionnel enfin de la pratique présidentialiste du pouvoir. En même temps s’ouvre une période transitoire d’une durée maximum de deux ans, le temps du sursis pour le Président, le temps « des preuves à faire » pour les nouveaux gouvernants.

-  Comment s’est construite la défaite de la gauche ?

-  En quoi consiste l’originalité de ces huitièmes élections législatives de la Veme République ?

Seule une approche pluridisciplinaire et collective, faisant appel à des spécialistes de l’analyse de la décision, de la sociologie de la communication, de l’analyse institutionnelle et de la sociologie politique proprement dite, permettait de répondre à ces deux questions, déterminantes pour l’avenir du système politique français.

Acheter ce livre

Cet ouvrage se compose des études de : Jean-Luc Parodi, Pascal Perrineau, Etienne Schweisguth, Elie Cohen, Jean-Louis Missika, Dorine Bregman, Gérard Grunberg, Florence Haegel, Béatrice Roy, Annick Percheron, Nonna Mayer, Elisabeth Dupoirier, François Platone, Jérôme Jaffré, Olivier Duhamel, Jean Cliche.

Haut de page